COVID-19 : nouvelles mesures d'aides exceptionnelles à destination des secteurs d’activité les plus touchés

12/10/20

 

La 3ème loi de finances rectificative pour 2020 (loi n°2020-935 du 30 juillet 2020) prévoit de nouvelles mesures exceptionnelles afin d’aider les entreprises/associations les plus en difficultés à surmonter la crise liée au Covid-19, à savoir plus particulièrement :

 

1) Une exonération d’une partie des cotisations patronales ;

Cette exonération porte sur les cotisations patronales (hors cotisations de retraite complémentaire obligatoire) dues au titre d’une période variable en fonction de la taille et du « secteur de rattachement » de l’entreprise, lequel est fonction de son activité :

  • Le secteur S1 pour les entreprises de moins de 250 salariés exerçant leur activité principale dans les secteurs les plus impactés par la crise ;
  • Le secteur S1 bis pour les entreprises de moins de 250 salariés exerçant dans les secteurs dont l’activité dépend de celle des secteurs S1 et qui ont subi une très forte baisse de leur chiffre d’affaires ;
  • Le secteur S2 pour les entreprises de moins de 10 salariés exerçant leur activité dans d’autres secteurs que ceux du secteur 1 et dont l’activité, qui implique l’accueil du public, a été interrompue du fait de la propagation de l’épidémie de Covid-19 (sauf fermeture volontaire).

Ces secteurs d’activités ont été définis par décret.

 

2) Une aide au paiement des cotisations sociales ;

Cette aide vient après application du dispositif d’exonération susvisé. Elle est également fonction de la taille et du « secteur » de rattachement susvisé. Cette aide se matérialise sous forme d’un « crédit » de cotisations qui pourra être imputée sur les sommes à recouvrer par les URSSAF au titre de l’année 2020, le reliquat pouvant être utilisé sur la ou les échéances déclaratives suivantes.

 

3) Une remise partielle de dettes ;

Cette remise ne concerne que les entreprises/associations de moins de 250 salariés qui ne bénéficient pas des exonérations ou de l’aide au paiement susvisées.

 

4) Une mise en place de plans d’apurement

Ce plan peut être proposé par l’URSSAF pour le solde de cotisations et contributions sociales dues au 30 juin 2020. L’employeur peut également faire une demande de plan.

Il appartient aux entreprises de déterminer leur éligibilité à ces dispositifs et d’en justifier en cas de contrôle. Aussi, le Cabinet COGEBS se mobilise pour vous accompagner et vérifier que vous pouvez effectivement bénéficier de ces mesures.

 

Pour plus d'informations, notre équipe reste à votre disposition !

Partager l'article

Partager l'article

Voir plus
Aide au loyer pour les entreprises de la Métropole Rouen Normandie
12/04/21
La Métropole Rouen Normandie relance le dispositif d’aide au loyer à destination des entreprises les plus fragilisées sur la période du 1er janvier au 31 mars 2021. Cette aide permet d’alléger une…
Aide à l'apprentissage
Apprentissage : prolongation des aides exceptionnelles jusqu’à fin décembre…
01/04/21
Le dispositif d’aide à l’apprentissage est maintenu jusqu’au 31 décembre 2021. En effet, pour maintenir la mobilisation des entreprises en faveur de la jeunesse, deux décrets sont venus prolonger…
Plan d'apurement
COVID-19 : modalités d’apurement et de remise de dettes sociales
29/03/21
Un décret du 25 mars 2021 (n°2021-316) fixe les conditions d'application des dispositifs exceptionnels de plans d'apurement et de remises partielles de dettes de cotisations et de contributions…
Confinement
Liste des secteurs autorisés à ouvrir pendant le confinement
23/03/21
Dans les 16 départements soumis à des mesures renforcées, quels sont les commerces autorisés à compter du samedi 20 mars 2021 ? Il s'agit des commerces de première nécessité, auxquels s'ajoutent :…